Spectacles de 2007 à 2009

          – Reliures – Frondaison – février 2007 : spectacle pour trains et quais de gare. La Femme qui brûle quand on l’aime, la Femme invisible qui a enlevé ses bandelettes, le Magicien au regard de sanglots, le Club des reines ayant perdu la tête du royaume, le Jeune homme qui attend la mer, la Jeune fille qui attend le jeune homme qui attend la mer, Feu de bois, le Lecteur à la mémoire océanique, la Femme à la poitrine de cage, la Femme transformée, la Bachelière du 21ème siècle et ses deux yeux prendront le train pour vous raconter leur histoire. En musique parfois, en mots doux d’autres fois, en mots vifs et coupants peut-être, en mots drôles souvent.

Textes : Sylvain Fetet

Mise en scène : Marc Allieri

Costumes : Martine Bihr et l’association Sacamaliss

 Musiques : Guérin Philippe

          – La Montagne des fleurs – juillet 2007 : Spectacle du rue où l’on apprend comment séduire les jeunes filles rêveuses. Sur la Montagne des Fleurs vivent beaucoup de filles, un garçon, un musicien musicionneux. Et un roi et une reine. Crétin le Dix Septième et Bêtise la Quatrième sont très bêtes et très méchants. Cette pièce raconte comment on les mit à la porte, comment on fonda une république idéale qui se cassa la figure et comment disparurent les gens qui vivaient sur la montagne des fleurs, dans la ville calme qui y était construite.

Musique : Guérin Philippe

Mise en scène : Marc Allieri

Costumes : Martine Bihr et l’association Sacamaliss

Avec : Aurélie Becherand, Marjorie Chevrier, Delphine Didier, Louise Fetet, Claire Gehin, Cloé Jaworsky, Coralie Mangin, Guérin Philippe, Cécile Pilon, Arnaud Perrin.

          – Les Gendarmes et les voleurs – février à juin 2008 : Le Cirque Chevalet débarque ! Il arrive dans votre ville, dans votre grande maison ! C’est un cirque de l’étrange et de l’extraordinaire qui trimballe sa bande d’enfants tordus. L’Enfant Tigre venu tout droit du Massif Central, Melle Cheville aux nattes parfaites, Gras l’enfant le plus fort de Bretagne, enfin ils viennent tous pour vous raconter une histoire, l’histoire des misérables voleurs de grains.

Adaptation : Sylvain et Louise Fetet

Mise en scène : Fred Flusin

Costumes : Martine Bihr

Musiques : Julien Sainte-Marie

          – Bon appétit, M. Poquelin – automne 2008 : où l’amour et le chagrin font des nœuds. Sganarelle a marié sa sœur hier, ça arrive. Ella a couru en voyage de noces, elle a couru pieds nus dans la robe blanche tôt dans la nuit. Elle n’en pouvait plus de cette mère qui lui remontait les bretelles de son soutien-gorge en lui répétant inlassablement « Il faut que tu sois plus belle ». Derrière, elle laisse des boîtes pleines de restes de nourriture trop chère, des miettes sur le tapis, du riz éparpillé sur les buffets et sa famille endormie en tas. Lélie n’aurait pas dû revenir si vite de la guerre, mais il a cru qu’Agathe, sa belle, s’était mariée sans l’attendre. Il n’en fallait pas plus pour semer le n’importe quoi dans cette famille. Un beau militaire et le monde se retourne, les filles remontent leur jupe, les garçons serrent les dents. Si Sganarelle s’énerve, il ne faut pas lui en vouloir. « Ma femme est ma femme » répète-t-il. Dans le vrai du faux, au creux du « menti-cachotté-arrangé », Sganarelle n’a pas su faire taire son imagination.

Adaptation : Louise et Sylvain Fetet d’après Sganarelle ou le cocu imaginaire de Molière.

Mise en scène : Marc Allieri

Musique : Charlotte Nartz, Joël Legrand et Dimitri Collignon

          – La Caravane immobile – juillet 2009 : théâtre de rue. « J’ai perdu mes lunettes », crie Yvan. « Yvan a perdu ses lunettes », répète Lola, les genoux à l’air, le vent dans la tête. Thibaut soupire et soulève un plat : « Ça n’est pas là », crie-t-il. Catherine accourt, la paire à la main : « J’ai ! ». Achille dira un mot, gentil ou pas. Maude a craché sa compote sur Victor. Et Viviane s’est endormie sur la soupe. C’est le cahin-caha que vit la Caravane, immobile pour un soir, immobile pour ce soir où rien ne se répète.

Spectacle de Louise et Sylvain Fetet

Mise en scène : Marc Allieri

Costumes : Martine Bihr

Musiques : Dimitri Collignon